Symptômes de l’intolérance au lactose

Les symptômes apparaissent peu de temps après la consommation d’aliments contenant du lactose car, comme tout autre résidu alimentaire, le lactose est éliminé par la flore bactérienne s’il reste dans le tractus intestinal. Le processus de fermentation attire le liquide dans le côlon et augmente la production de gaz. Cela donne lieu aux principaux symptômes, qui comprennent la diarrhée ou la constipation, les crampes abdominales, le ballonnement/le météorisme et les flatulences. Des nausées, des maux de tête, de la fatigue et des éruptions cutanées peuvent également survenir. La gravité des symptômes varie en fonction de la quantité de lactose consommée et de la sévérité de l’intolérance.

Les symptômes de l’intolérance au lactose en détails

Les symptômes les plus courants de l’intolérance au lactose sont d’ordre gastro-intestinal : douleurs abdominales non spécifiques et non focales, crampes abdominales diffuses, ballonnements et tension intestinale, augmentation du péristaltisme avec des borborygmes facilement audibles et parfois des mouvements palpables, météorisme, flatulences et diarrhée avec selles aqueuses, acides et pulpeuses, survenant entre une et quelques heures après l’ingestion de lait ou de produits laitiers ou d’aliments contenant du lactose.

Toutefois, ces symptômes ne sont pas spécifiques : d’autres troubles tels qu’une hypersensibilité aux protéines du lait, des réactions allergiques à d’autres aliments ou une intolérance à d’autres glycides peuvent provoquer des symptômes similaires.

On estime qu’il faut plus de 240 ml de lait par jour (12 grammes de lactose) pour provoquer des symptômes chez les personnes présentant un déficit en lactase.

L’apparition des symptômes dépend également de l’aliment associé, car elle est liée à la vitesse de vidange gastrique : si le lactose passe rapidement de l’estomac à un intestin à faible activité lactasique, les symptômes seront plus perceptibles.

Ainsi, si le lactose est ingéré en même temps que des glucides (en particulier des glucides simples), qui augmentent la vitesse de vidange gastrique, les symptômes risquent d’être plus intenses, alors que s’il est ingéré en même temps que des graisses, qui réduisent la vitesse de vidange gastrique, les symptômes peuvent être très réduits, voire absents.

Dans le diagnostic différentiel, il faut garder à l’esprit les allergies aux protéines alimentaires et en particulier à celles du lait et du blé, qui peuvent en partie mimer l’intolérance au lactose, et l’inflammation de la muqueuse intestinale due à une infection ou une entérite due à une hypersensibilité aux protéines provoquant une intolérance au lactose secondaire.

La présence de selles aqueuses, acides, pulpeuses, souvent accompagnées d’un excès de gaz et associées à une urgence qui survient quelques heures après l’ingestion de substances contenant du lactose est typique.

Les symptômes de l’intolérance au lactose les plus courant

  • Asthénie
  • Colique
  • Crampes abdominales
  • Diarrhée
  • Diarrhée jaune
  • Douleur abdominale
  • Encoprésie
  • Flatulences
  • Ballonnement abdominal
  • Minceur
  • Météorisme fonctionnel
  • Nausées
  • Oligurie
  • Perte de poids
  • Démangeaisons aquagéniques
  • Ventre gonflé