Diagnostique de l’intolérance au gluten

diagnostique intolérance au gluten

Outre la détection ou non de symptômes et de signes cliniques typiques et/ou atypiques, un certain nombre de tests doivent être effectués pour confirmer le diagnostic d’intolérance au gluten.


Il existe différents types de tests, plus ou moins invasifs et plus ou moins précis. Parmi celles-ci, la plus sûre est la biopsie intestinale : bien qu’assez invasive, elle a l’avantage de permettre une évaluation de la sévérité de l’atteinte fonctionnelle et histologique. Elle est suivie de la détermination de certains paramètres sanguins, comme la détection d’anticorps : anti-endomysium, IgA anti-gliadine, IgG anti-gliadine et anti-transglutaminase.


Alors qu’à l’origine, le diagnostic d’intolérance au gluten était posé presque exclusivement chez les personnes présentant des troubles gastro-intestinaux, grâce à des méthodes de dépistage de plus en plus efficaces, le nombre de cas de maladie cœliaque asymptomatique ou présentant des symptômes atypiques augmente rapidement. À l’échelle mondiale, l’intolérance au gluten touche environ une personne sur 100 à 170 ; toutefois, les résultats varient selon les régions du monde, allant de 1 sur 300 à 1 sur 40.